Sens-de-Bretagne

Histoire

L'Histoire de Sens-de-Bretagne

Même si des vestiges de l'époque Gallo-romaine ont été découverts, les origines connues de Sens remontent au début du XIe siècle : présence d'une paroisse et d'un prieuré.
Il semble que le nom de Sens vienne du latin "sensum" (le chemin, la direction).
De nombreux seigneurs marquèrent l'histoire de Sens . La mère du connétable Du Guesclin habitait le manoir de la Chevrie. Sens fut érigée en baronnie par Anne de Bretagne. Le baron Philippe de Volvire la dirigea, puis sa veuve Anne de Daillon, suivis de leurs descendants.
Les armes de la famille de Volvire représentent maintenant la commune de Sens.

Phot. Inv. N. Lambart © Inventaire général ADAGP

De nombreux manoirs encore en bon état témoignent du riche passé de Sens. Une vue cavalière du bourg au XVIIe siècle montre l'emplacement de l'église d'alors au centre de la place et la présence, déjà, de la Tourelle, maintenant auberge de village.

La grosse cloche de cette église se trouve maintenant dans le hall de la Mairie.
Sens possède de nombreuses croix réparties dans le bourg et dans la campagne : les plus anciennes datent du XVIe siècle.

Phot. Inv. A. Dagorn © Inventaire général ADAGP

 

 

Charles V établit à la demande de Du Guesclin deux foires et un marché tous les lundis. Le marché du lundi persiste toujours.
A la Révolution, Sens est érigée en canton rattaché au district de Dol, avec sous sa coupe les communes de Romazy, Gahard, Vieux-Vy et Feins. Elle ne restera chef-lieu de canton que jusqu'en 1800. Elle prend le nom de Sens-de-Bretagne en 1888.
La première école, créée par Raoul Foucher, prieur de Sens, en 1607, se situait au village de Sautoger.

Vue cavalière du Bourg au XVIIe siècle (Archives départementales d'Ille-et-Vilaine)

 

 

Les bâtiments de l'école primaire publique actuelle datent de 1843. La halle existant au XVIIIe siècle fut remplacée par une nouvelle en 1874. Celle-ci fut démolie dans les années 1960.

L'ancienne église a été remplacée par une nouvelle située au sud de la place en 1857-58.
Cette église dédiée à Saint Sulpice, possède de jolis retables, de beaux vitraux et une chaire qui devait être destinée à l'église Toussaint de Rennes.

Ph Inv. Artur/Lambart © Inventaire général ADAGP

 

Un lavoir, construit en 1899 a été restauré et placé au bord de l'étang.
Un réseau ferré de petits trains (TIV) jalonnait la commune, dont la gare se situait dans les locaux actuels de la Poste. Aujourd'hui disparu, il ne reste de vestige que le réservoir d'eau situé à Sautoger.

La première adduction d'eau fut assurée en 1908 par une éolienne pour alimenter la place par une canalisation de 250 mètres.
En 1852, est créé, sous l'autorité du Maire Pousin du Bourgneuf, le corps des sapeurs pompiers. Une ancienne moto-pompe témoigne du passé dans le nouveau centre de secours construit en 1997.
Comme pour beaucoup de communes, la guerre de 1914-1918 fut très meurtrière : 76 soldats ne reviendront pas au pays.
Une distillerie cidrerie importante existait. Elle a été fermée en 1950.

Phot. Inv. V. Hue et M.-D. Menant © Inventaire général ADAGP

La population de Sens comptait en 1880, 2180 habitants, et n'en comptait plus que 1330 en 1960. Actuellement, nous dépassons les 2500 habitants.
A l'initiative du révérend père Pépin et de Anna Greslé, la résidence Les Vergers pour les personnes âgées ouvre ses portes en 1969. Elle compte aujourd'hui 85 résidents.

Depuis 1997, Sens-de-Bretagne est jumelée avec la commune de Chauriat (Puy de Dôme). Des échanges réguliers se poursuivent.

Un livre, Sens-de-Bretagne, son histoire, est disponible à la Mairie.